Action 41 - Réintroduction de 2 ourses

La France a une responsabilité patrimoniale importante dans le maintien voire la restauration de l’état de conservation de l’ours dans les Pyrénées. Il lui faut assurer à long terme la pérennité de cette espèce strictement protégée, structurante pour les écosystèmes mais classée en danger critique dans la liste rouge nationale. Si la population du noyau central des Pyrénées dépasse aujourd’hui 40 spécimens grâce à une croissance naturelle et à des réintroductions, la situation du noyau occidental, qui n’était plus constitué, à l’été 2018, que de deux ours mâles, reste préoccupante.

Ministère pilote - Ministère de la Transition écologique et solidaire

 

Descriptif 

Les renforcements de population entrepris par la France en 1996/1997 puis en 2006 ont permis d’entretenir une dynamique positive dans le noyau central des Pyrénées. La population ursine - 41 représentants en 2018 - reste néanmoins fragile en raison d’un manque de renouvellement génétique qui compromet le bon état de conservation de l’espèce. S’y ajoute un risque d’extinction dans la partie occidentale où ne subsistaient, à l’été 2018, que deux mâles, sans connexion avec le noyau central.

L’État et les acteurs pyrénéens se sont engagés, depuis de nombreuses années, dans une stratégie pyrénéenne de valorisation de la biodiversité (SPVB) en ciblant depuis plus de vingt ans la pérennisation de l’Ours brun dans les Pyrénées. Un plan national d’action prévoyant des mesures de renforcement de nouveaux spécimens, a été publié le 9 mai 2018.

Au niveau local, de nombreuses démarches de concertation ont été engagées pour associer l’ensemble des acteurs à cet objectif de valorisation de la biodiversité pyrénéenne.

C’est à l’issue de ces travaux et concertations que le Ministre de l’écologie a décidé, le 20 septembre 2018, de confirmer la réintroduction de deux ourses dans les Pyrénées. Cette réintroduction s’accompagne de mesures spécifiques qui concilient présence de l’ours et activités humaines, à commencer par la protection des troupeaux et le soutien au pastoralisme.

Ainsi, les 4 et 5 octobre 2018, deux jeunes ourses prénommée Claverina et Sorita ont été relâchées en Béarn, après un long voyage depuis la Slovénie, par les soins de l’office national de la chasse et de la faune sauvage.

La Commission européenne, qui avait ouvert une procédure précontentieuse à l’encontre de la France pour défaut de protection de l’espèce, a décidé sa clôture au regard de cette réintroduction. C’est un réel succès pour l’ours brun et, plus largement, pour la biodiversité.

 

 

Suivre l'état d'avancement de cette action

Réintroduction de 2 ourses

Progress status

  • En attente
  • Débutée
  • Bien engagée
  • Terminée Active status