Le

Être ÉcoResponsable en lycée agricole ouvre des perspectives sur le développement durable

Les ÉcoResponsables au lycée Jules Rieffel

Les ÉcoResponsables au lycée Jules Rieffel

Crédit : Pascal Xicluna / agriculture.gouv.fr

Au lycée agricole Jules Rieffel – EPLEFPA Nantes Terre Atlantique, des élèves ÉcoResponsables s’engagent chaque année, depuis plus de 12 ans, dans des actions en faveur du développement durable. Cet investissement leur permet de découvrir d'autres aspects de l'enseignement agricole, notamment le monde social, l'organisation dans le travail et la capacité à mener un projet. Reportage lors d'une opération de recensement avec ces jeunes volontaires.

5 heures du matin, une dizaine d’élèves attendent dans un hall de l’établissement. Les yeux ensommeillés mais le café et les croissants pour réconforter, ils se motivent pour affronter la fraîcheur du bois situé derrière. Derrière, c’est une zone de six hectares à la faune et la flore riches, intégrant notamment un jardin en mouvement, initié par le paysagiste Gilles Clément, une volière de réhabilitation de la faune et un taquet à hérissons.

L'envie d'agir des élèves ÉcoResponsables

La matinée sera dense : jusqu’à midi, opération annuelle de comptage et de baguage d’oiseaux, supervisée par un chercheur du Muséum national d’histoire naturelle de Paris, Romain Lorillière, lui-même ancien élève du lycée. Les jeunes vont découvrir les pratiques d'un professionnel et l'importance du recensement pour surveiller la biodiversité.

Onze filets sont installés dans un périmètre défini afin d’attraper les petites bêtes à plumes. « Nous disposons environ d’une demi-heure entre chaque passage pour limiter le temps de capture des oiseaux. Il faut faire vite pour les détacher, les baguer et prendre leurs mesures avant de les relâcher, explique l’ornithologue. Ici, on recense une quarantaine d’espèces mais si on en attrape entre 10 et 15 aujourd’hui, ce sera bien ».

Habituellement, il travaille en équipe de six ou sept personnes tout au plus mais exceptionnellement, cette fois, des élèves ÉcoResponsables du groupe des naturalistes peuvent participer. Ces lycéens, tous volontaires, se définissent comme « de jeunes citoyens qui ont envie d’agir en faveur du développement durable pour le bien collectif ». Une quarantaine d’élèves de tous niveaux - sur les 1 000 que compte le lycée agricole de l’EPLEFPA Nantes Terre Atlantique - s’engagent tous les ans. Ils s’investissent chacun dans un ou plusieurs projets définis ensemble : écopâturage et gestion animale, échanges inter-générationnels dans les jardins, apiculture, coopération solidaire avec le Cameroun et le Maroc... Les actions prennent autant de forme que d’envie des élèves.

Une démarche professionnalisante

Cette démarche des ÉcoResponsables dénommés initialement Écodélégués, existe depuis plus de 12 ans au lycée Jules Rieffel. Florent Dionizy, un chargé de mission éducation au développement durable (poste unique en France dans un lycée agricole), y a été recruté pour accompagner ces jeunes : « Avec les années, je vois combien le rôle d’ÉcoResponsable est bénéfique dans la construction de leur personnalité et la préparation à la vie d’adulte. Ils apprennent à s’organiser dans le travail et à développer la capacité à mener un projet ».

Albane, 17 ans, en terminal STAV (sciences et technologies de l’agronomie et du vivant), voudrait travailler dans l’environnement. L’enseignement agricole et les ÉcoResponsables, lui ont permis de découvrir l’étendu des métiers possibles dans le secteur. Sa camarade, Lison, ÉcoResponsable en 1re S, est entrée au lycée agricole par hasard. « Ici, j’ai découvert ce qu’était le développement durable. Maintenant, j’envisage des études dans ce domaine, notamment dans le social, pour mener pourquoi pas, des actions dans l’écologie ».

L'heure de déjeuner sonne, l'opération de comptage se termine. Près de 70 oiseaux ont été attrapés et relâchés. Rouges-gorges, troglodytes, mésanges bleues... Les élèves ont pu apercevoir plus d'une dizaine d'espèces d'oiseaux.  Pour certains, c'est l'envie de travailler avec des animaux qui naît, pour d'autres c'est une expérience unique de découvrir la nature sous un autre aspect.

Témoignages d'élèves ÉcoResponsables

Marine, 17 ans : « Je suis arrivée par hasard dans ce lycée agricole. Le cadre m’a attiré en premier et la possibilité d’être dans un espace vert, la nature tous les jours. Quand on regarde par la fenêtre quand on est en cours, on voit de la verdure et ça fait du bien. Ce qui me plaît aussi, c’est la liberté que nous avons de nous exprimer en cours. Nous pouvons trouver des parcours professionnels plus facilement. Nous nous orientons grâce à des enseignements spécifiques et des options. Il y a la possibilité de découvrir tous les métiers de l’agriculture bien qu’ils soient vastes et incroyables ! »

Pauline, 19 ans : « Je viens d’une 1er ES mais ce n’était pas tout à fait ce que je souhaitais faire car j’aimerais travailler dans l’environnement ou avec les animaux, sans idée précise. J’ai donc participé à des journées portes ouvertes de lycées, dont celui de Jules Rieffel. En discutant avec des élèves et des ÉcoResponsables, j’ai pu découvrir leur quotidien, leurs expériences et en sortant de l’établissement, j’ai su que c’était ici que je voulais être. Je prépare maintenant un Bac STAV, Sciences techniques agronomique et du vivant, avec la valorisation et l’aménagement des espaces pour spécialité.  Je suis aujourd’hui pleinement heureuse. On peut s’investir énormément, échanger avec des personnes formidables. C’est une expérience superbe ! »

Albane, 17 ans : « Je suis en Terminal STAV. Je suis entrée dans ce lycée pour cette formation. J’ai découvert toutes les possibilités offertes par l’enseignement agricole, les actions et métiers possibles. Comme je voudrais travailler dans l’environnement, c’est vraiment l’enseignement agricole qui m’a permis de découvrir tout ce qui touche au développement durable. J’ai pu mener des actions dans ce sens et qui m’aideront pour mes projets futurs. »

SOURCE - Cet article a initialement été publié en juin 2019 sur le site internet du ministère de l'Agriculture.