Le

Frédéric Signoret, un paysan qui protège la nature

Frédéric Signoret et sa fille sur son exploitation agricole

Frédéric Signoret et sa fille sur son exploitation agricole

Crédit : Frédéric Signoret

Installé dans le Marais breton, en Vendée, depuis 2005, l’agriculteur Frédéric Signoret élève ses vaches tout en préservant la biodiversité. Avec la Ligue de protection des oiseaux (LPO), il a créé le réseau Paysans de nature qui accompagne les agriculteurs dans cette démarche.

Avant de devenir agriculteur, Frédéric Signoret travaillait à la LPO. De ferme en ferme, il tentait de convaincre les agriculteurs de souscrire à des contrats agro-environnementaux afin de les inciter à modifier leurs pratiques en faveur de l'environnement. « Les réfractaires étaient nombreux, mais leurs arguments me semblaient plus souvent liés à la peur qu’à la logique, raconte-t-il. Alors j’ai décidé de relever le défi : devenir paysan et gagner correctement ma vie tout en respectant la nature. » En 2005, Frédéric Signoret et sa compagne Ludivine Cosson installent leurs premières vaches maraichines sur un espace naturel dans le Marais breton en Vendée. La ferme GAEC La Barge était née. Son pragmatisme et son histoire familiale l’ont aidé dans ce changement de vie. « Mon grand-père était éleveur de vaches dans le Berry et l’odeur, le bruit des vaches qui ruminent le foin dans les étables a toujours été une de mes madeleines de Proust », confie-t-il. Sa bonne connaissance des techniques et des aides agricoles, grâce à son passage à la LPO, aide aussi.

Pari réussi

Au bout de deux ans, ses revenus étaient déjà deux à trois fois supérieurs à ceux déclarés par les éleveurs bovins de la région. Frédéric Signoret avait réussi son pari. C’est ainsi qu’il a réalisé que les blocages étaient autant sociaux-culturels qu’économiques. « Pour beaucoup d’agriculteurs, je ne suis pas un vrai paysan, car je n’exploite pas ma terre au maximum, explique-t-il. Alors qu’eux tirent leur fierté de leur rendement, moi je suis fier de protéger la biodiversité. » Selon Frédéric Signoret, cette mentalité, prédominante depuis la période d’après-guerre, est aujourd’hui entretenue par les lobbies de l’agriculture intensive. De plus, le fait d’imposer des réglementations ou de fournir des compensations financières pour protéger l’environnement font apparaître cette cause comme une contrainte. Pour lui, la solution consiste à amener vers l’agriculture des personnes d’autres sphères afin de créer une génération métissée de paysans aux convictions différentes.

Certains détracteurs ont déclaré que cette conception de l’agriculture n’est concevable que grâce aux mesures agro-environnementales (MAE). En Vendée, celles-ci compensent les agriculteurs, comme Frédéric Signoret, qui inondent leurs terres durant plusieurs mois afin de préserver les marais. Pour leur donner tort, il a coécrit le livre Paysans de nature qui contient une trentaine de portraits d’agriculteurs répartis sur l’ensemble du pays et qui ont suivi un parcours similaire au sien.

De nouveaux défis

Bien entendu, ce mode d’agriculture n’est pas sans défi. Une des préoccupations actuelles de la ferme GAEC La Barge est la résilience de l’élevage vis-à-vis des sécheresses répétées. Pour y faire face sans l’aide de la mécanisation, Frédéric Signoret et Ludivine Cosson ont recours au pastoralisme. Ils favorisent, sur leur ferme, les végétations qui permettent du stockage sur pied et pratiquent de courtes transhumances, emmenant leurs vaches pendant quelques jours sur des sites présentant du fourrage naturel.

Une des belles réussites de la ferme en matière de biodiversité est l’installation d’une quinzaine de couples de barges à queue noire, oiseau typique du Marais breton et qui a tendance à disparaître en Europe. Afin d’encourager l’agriculture dans le sens de la préservation de la vie sauvage, Frédéric Signoret et la LPO des Pays de la Loire ont lancé le réseau Paysans de nature. Il aide ceux qui le veulent à se lancer dans l’aventure. Un partenariat avec un distributeur commercial et un collectif de consommateurs a déjà été mis en place.