Le

Le premier parc national de forêts tempérées de plaine en France

Après 10 ans de concertation avec les élus et les acteurs locaux, le parc national de Forêts a vu le jour le 7 novembre 2019. Situé entre Champagne et Bourgogne, ce 11e parc national est le premier parc national de forêts tempérées de plaine en France. À l’occasion de la Journée internationale des forêts 2020, partons à sa découverte.

Comprenant un riche patrimoine historique et culturel, le parc national de Forêts est composé de vastes forêts feuillues présentant une continuité entre trois grands massifs (Châtillon, Arc-en-Barrois, Auberive), d’un important réseau de sources et de rivières, mais aussi de pelouses sèches et d’un complexe de milieux caractéristiques et rares : les marais tufeux. Le territoire du parc se caractérise aussi par l’importance sociale et économique d’activités basées sur l’exploitation, parfois très ancienne, des ressources naturelles.

Situé sur les départements de Côte-d’Or (Bourgogne-Franche-Comté) et de Haute-Marne (Grand-Est), le parc national de Forêts couvre 241 000 hectares. Sur les 56 000 ha classés en zone cœur, 95 % sont composés de larges zones forestières. Des zones de prairies et des zones agricoles s’ajoutent en aire d’adhésion afin d’assurer une continuité écologique cohérente et de favoriser les interfaces entre les zones de prairies et de forêts

Qu’est ce qu’un parc national ?

Un parc national est un espace disposant d’écosystèmes remarquables, forts d’une combinaison entre géologie, climat, diversité biologique, dynamique des écosystèmes, activités humaines... Un parc national assure trois grands types de missions : la connaissance et la protection des patrimoines naturel et culturel, l’accompagnement des acteurs locaux vers un développement durable exemplaire, ainsi que l’accueil, l’information et la sensibilisation à l’environnement de tous. Les parcs nationaux se composent de deux zones distinctes

  • le cœur, dont le périmètre est défini dans le décret de création, est soumis à une réglementation particulière qui encadre certaines activités afin de s’assurer de leur compatibilité avec la préservation des patrimoines naturel, culturel et paysager. Il peut comprendre une ou des réserves intégrales, zones de protection renforcée dans lesquelles les processus naturels seront libres de s’exprimer ;
  • l'aire d’adhésion est la zone qui entoure le cœur du parc. Elle résulte de la libre adhésion à la charte du parc national des communes situées à l’intérieur d’un périmètre optimal fixé par le décret de création du parc. Cette charte propose des orientations et des mesures de développement durable et de mise en valeur des patrimoines pour les territoires qui y adhèrent.

Des écosystèmes riches en animaux, plantes et champignons

Le parc national de Forêts abrite 20 % de la population française de cigognes noires, ainsi que d’autres espèces d’oiseaux telles que la chouette de Tengmalm, l’autour des palombes, l’aigle botté, la chevêchette d’Europe et la bécasse des bois. Outre les chauves-souris telles que la barbastelle d'Europe, les noctules commune et de Leisler, le murin de Bechstein et le grand murin, de nombreux mammifères peuplent le territoire, tels que chat forestier, blaireau, cerf, chevreuil… Des insectes et des papillons rares, dont certains sont menacés en France, comme la matrone ou le damier du frêne, cohabitent avec les coléoptères saproxyliques, qui se nourrissent de bois et trouvent donc dans les sous-bois une nourriture abondante. Le parc abrite également plusieurs espèces d’amphibiens (salamandres, sonneur à ventre jaune…), ainsi que plus de 50 espèces d’escargots dont certaines, comme le cochlostome bourguignon, sont rares.

Une flore à caractère montagnard comme la carline acaule, la gentiane jaune, la gentiane ciliée, la germandrée des montagnes ou la linaire des Alpes cohabite avec des espèces d’orchidées caractéristiques des prairies sèches, telles que le sabot de Vénus, l’orchis pyramidal ou l’ophris bourdon. La forêt abrite aussi quantité de mousses, de lichens et de champignons, véritables bioindicateurs de la santé des forêts, qui participent à la croissance des arbres et à la dégradation des matières organiques.

carte parc national de Forêts

carte partielle du parc national de Forêts (cœur et aire d'adhésion)

Crédit : -

Une aire protégée pour l’avenir et le développement du territoire

28 000 habitants vivent dans le territoire du parc national de Forêts, ainsi que de multiples acteurs économiques : 70 entreprises de la filière bois, 570 exploitations agricoles majoritairement de polyculture élevage et sensibles à la préservation de leur environnement et un parc d’hébergement de 1 100 lits. Le parc national de Forêts propose aussi plus de 2 000 km de sentiers de randonnée.

Pour le territoire, le parc national de Forêts promet d’être un catalyseur de pratiques positives autour du respect de l’environnement et de la protection de la nature. Il encourage les bonnes pratiques sur l’exploitation forestière et agricole, la protection raisonnée des paysages et du patrimoine bâti, la qualité des eaux, la protection de la faune ou encore l’éducation à l’environnement. Il devient également un véritable levier de dynamique territoriale, autour du tourisme ou grâce à la promotion de la recherche scientifique et de ses retombées en matière de préservation et d’exploitation durable de la forêt.

La création de ce 11e parc national répond à l’un des objectifs (action 36) du Plan biodiversité. Comme les 10 autres parcs nationaux français, ce 11e parc national est un établissement public placé sous la tutelle du ministère de la Transition écologique et solidaire et rattaché à l’Office français de la biodiversité.