Le

Outre-mer grandeur nature : une exposition dédiée à la biodiversité ultramarine

Baleine à bosse près des côtes de Moorea, en Polynésie française

Baleine à bosse près des côtes de Moorea, en Polynésie française

Crédit : Tim McKenna

Jusqu’au 17 janvier 2021, une exposition inédite met à l’honneur l’exceptionnel patrimoine naturel des 13 territoires ultramarins. Intitulé outre-mer grandeur nature, cet événement rassemble 101 images de 30 photographes sur les grilles du Jardin du Luxembourg, à Paris.

Proposée par OcéIndia en partenariat avec le ministère de la Transition écologique et d’autres institutions, l'exposition outre-mer grandeur nature invite à mieux connaître la diversité des paysages, des écosystèmes et des espèces des territoires d’outre-mer. Il s’agit aussi de sensibiliser à la préservation de ce riche patrimoine naturel.

La plaine des Sables nappée de givre à l'île de La Réunion

Crédit : Jonathan Payet

Les promeneurs pourront ainsi passer des fonds marins de La Réunion à la biodiversité foisonnante de la forêt de Guyane, du saut de la baleine à bosse dans la réserve naturelle de Saint-Martin aux éléphants de mer des îles Kerguelen, des lagons mahorais et polynésiens au seul atoll du Pacifique oriental, Clipperton, de l’oursin-crayon martiniquais aux colonies de phoques gris de Saint-Pierre-et-Miquelon, du colibri madère mâle de Guadeloupe à la richesse du parc naturel de la mer de Corail en Nou­velle-Calédonie, des cheminées du volcan Kulo Lasi au large de l’archipel de Wallis-et-Futuna à la diversité des espèces de la réserve de Saint-Barthélemy…

Toucan à bec rouge en Guyane

Crédit : Julien Bonnaud

Le patrimoine naturel français dans les outre-mer

La France possède un patrimoine naturel exceptionnel : avec la métropole et les territoires d’outre-mer, elle est présente sur deux continents et dans tous les océans, sauf l'Arctique. Elle dispose ainsi du 2e espace maritime du monde avec plus de 10 millions de km2, dont 97 % dans les outre-mer. Plus de 180 000 espèces terrestres et marines sont recensées en France, soit 10 % des espèces connues sur la planète : près de 88 000 sont répertoriées dans les territoires d’outre-mer, mais la connaissance des espèces y est encore très incomplète. Cette situation est illustrée par la proportion de nouvelles espèces décrites chaque année : en 2019, 87 % des 672 nouvelles espèces décrites sont dans les outre-mer. Dans tous ces territoires, certaines espèces ne sont présentes dans aucune autre région du monde. C’est ce que l’on appelle des espèces endémiques et les territoires d’outre-mer concentrent 84 % des espèces endémiques françaises, soit 17 046 espèces.

Sept territoires ultramarins sur 13 (Nouvelle-Calédonie, La Réunion, Mayotte, Guadeloupe, Martinique, Polynésie et Wallis-et-Futuna) sont situés dans quatre points chauds de la biodiversité, des régions très riches en espèces mais également très menacées : chaque point chaud accueille au minimum 1 500 espèces végétales endémiques et a perdu au moins 70 % de ses milieux naturels d’origine. Quant à la Guyane, elle est au cœur de l’un des derniers grands massifs forestiers de la planète, l’Amazonie. La France est aussi le seul pays au monde à posséder des récifs coralliens dans trois océans. Au total, 10 % des récifs coralliens de la planète sont situés dans les eaux sous juridiction française. Les Terres australes et antarctiques françaises, situées dans l’hémisphère sud, disposent d’écosystèmes terrestres et marins exceptionnels et abritent des espèces animales et végétales adaptées à des climats extrêmes. Les populations d’oiseaux y sont particulièrement importantes (manchots empereurs, albatros d’Amsterdam, sternes, pétrels…).

Tortue verte dans le lagon de Mayotte

Crédit : Gabriel Barathieu

Manchots royaux à Crozet, dans les TAAF

Crédit : Stéphanie Légeron

Près de la pointe de la Grande Vigie, en Guadeloupe

Près de la pointe de la Grande Vigie, en Guadeloupe

Crédit : Yves Querel

Informations pratiques

  • Sur les grilles du Jardin du Luxembourg, rue de Médicis, 75006 Paris
  • Du 19 septembre 2020 au 17 janvier 2021
  • Accès libre et gratuit, 24h/24 (éclairage nocturne)