Le

Saint-Genis-Pouilly : les jeunes élus agissent pour la biodiversité

Assemblage d'un hôtel à insectes à Saint-Genis-Pouilly

Assemblage d'un hôtel à insectes

Crédit : Saint-Genis-Pouilly

Dans la ville de Saint-Genis-Pouilly (Ain), les élus du conseil municipal des jeunes s’investissent pour la biodiversité locale. Les jeunes volontaires viennent notamment de construire et d’installer cinq hôtels à insectes. Entretien avec Régis Ruch, coordonnateur éducation enfance jeunesse de la commune.

Parmi les actions du conseil municipal des jeunes (CMJ), un projet d’hôtels à insectes a vu le jour. En quoi consiste-t-il ?

Régis Ruch : À l’origine, le projet consistait simplement à construire et installer des hôtels à insectes dans la ville. Néanmoins, nous sommes allés bien plus loin. Nous tenions à expliquer aux jeunes l’intérêt de ces outils de développement de la biodiversité pour notre commune. Pour ce faire, nous mettons à l’épreuve l’intelligence collective du groupe, permise par la diversité des âges, pour que les uns échangent leurs savoirs avec les autres de manière informelle et tout au long du projet.

Un hôtel à insectes finalisé et prêt à être installé

Un hôtel à insectes achevé et prêt à être installé dans la ville

Crédit : Saint-Genis-Pouilly

Quelle place occupent les sujets environnementaux au sein du CMJ de Saint-Genis-Pouilly ?

Régis Ruch : Le CMJ est une instance de la mairie qui accueille chaque année des jeunes du CM1 jusqu’à la cinquième. Début novembre 2019, 29 jeunes ont été élus pour rejoindre le conseil à la suite de leur campagne menée auprès de leurs camarades, en primaire comme au collège. Lors de la première séance en plénière, ces bénévoles ont pu intégrer une commission parmi les trois existantes, dont une est orientée aménagement et environnement. Cela fait partie des sujets de société actuels et certains jeunes estiment déjà que l’environnement est quelque chose d’important. Le CMJ est avant tout un outil pédagogique permettant aux jeunes de s’approprier certaines questions, mais aussi l’opportunité de pouvoir proposer des projets au sein de la mairie.

Comment s’organisent le conseil et la conduite des projets ?

Régis Ruch : Chaque commission se réunit toutes les trois semaines durant deux heures. À ces occasions, une facilitatrice anime les séances, amène les jeunes à réfléchir à différents sujets et organise les actions qu’ils souhaitent mener. Lors des premières réunions, chaque commission a débuté par des sessions de brainstorming pour recueillir toutes les idées des jeunes. Un vote a ensuite été organisé auprès de l’ensemble des élus. Depuis, les commissions planchent concrètement sur les idées qui ont reçu le plus d’avis favorables. C’est le cas des hôtels à insectes.

Quelles décisions prennent les jeunes et comment les mettent-ils en œuvre ?

Régis Ruch : Tout part des jeunes. Pour chaque projet, l’animatrice les accompagne dans leur réflexion pour qu’ils tiennent compte de tous les besoins nécessaires : matériel, budget et acteurs municipaux à mobiliser. Dans le cadre de la commission aménagement, sécurité et environnement, les espaces verts, les services techniques ou le service de communication de la mairie. Tandis que l’animatrice dicte les aspects de faisabilité, les professionnels de la mairie confrontent leurs compétences professionnelles et leur savoir-faire avec les idées des jeunes élus sur les aspects techniques, les questionnent et les orientent si besoin. Ainsi, les membres des différents services et l'élu ont participé aux réunions de la commission environnement pour élaborer le plan d'action pour la construction et l’installation des hôtels à insectes. Nous avons défini la forme des hôtels, leurs lieux d’implantation et le matériel nécessaire pour leur réalisation.

Où en est le projet d’hôtels à insectes ? D’autres projets similaires sont-ils à prévoir ?

Régis Ruch : Après avoir travaillé de pair avec les agents du service technique, les cinq hôtels à insectes ont été achevés et disposés dans la ville. Pour la suite, la commission souhaite réaliser cinq nouveaux hôtels l’année prochaine et un petit film pour valoriser les différentes actions de la ville en lien avec le développement durable.