Le

Veiller sur l'eau et les milieux aquatiques, c'est aussi protéger une multitude d'espèces

Biodiversité aquatique et terrestre sont étroitement liées. Veiller sur l’eau, les rivières, les lacs et les zones humides, c’est aussi protéger les habitats de la loutre, de l’hirondelle de rivage, du crapaud vert, du saumon… et d’un grand nombre d’espèces. Ce qui est bon pour l’eau l’est aussi pour la biodiversité, mais la réciproque est vrai. Des écosystèmes en bonne santé sont un atout pour une eau de qualité… Tout le monde y gagne et l’Homme aussi.

Les milieux humides abritent une incroyable diversité d'espèces aquatiques (micro-organismes, algues, champignons, amphibiens, plantes, insectes, poissons…) et sont indispensables à de nombreuses autres espèces (loutre, castor, oiseaux, chauve-souris…). Par exemple, 50 % des espèces d'oiseaux, 100 % des amphibiens et 30 % des espèces rares et menacées dépendent de ces milieux. Pourtant, depuis le début de XXe siècle, plus de 67 % des milieux humides de France ont été détruits, entraînant la raréfaction ou la disparition de nombreuses espèces. 

Les agences de l’eau accompagnent de nombreuses actions vertueuses pour les milieux aquatiques et la biodiversité qu’ils abritent.

SOURCE - « En immersion », le site pour découvrir la gestion des milieux aquatiques en France