EFESE, du constat à l'action

En décembre 2018 le Service de la donnée et des études statistiques (SDES) du ministère de la Transition écologique et solidaire, l’Agence française pour la biodiversité (AFB) et l’Observatoire national de la biodiversité (ONB) ont dévoilé les chiffres clefs de la biodiversité en France. Ce Data Lab révèle notamment la portée des pressions exercées par les activités humaines.

Il montre surtout que la France, qui héberge 10% de la biodiversité mondiale, est pleinement concernée par l'enjeu de perte de biodiversité :

5 073

espèces

sont inscrites dans la liste rouge nationale

26 %

présentent un risque de disparition

ou ont déjà disparu

Partant de ces constats, la France a mis en place depuis 2012, sous l’impulsion de l’Union européenne et au côté des autres États membres, une évaluation nationale de ses écosystèmes : le programme EFESE.

L’EFESE est une plateforme science-politique-société pilotée par le ministère de la Transition écologique et solidaire qui décline à l’échelle nationale des objectifs analogues à ceux de l’IPBES (la Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques).

La volonté est la même : dépasser les cloisonnements et renforcer la prise de conscience et la prise en compte des enjeux de préservation du vivant dans les politiques publiques et les décisions privés de tous les secteurs. Cette volonté a aussi guidé l'élaboration des 90 mesures pour la biodiversité présentées à l'été 2018 à travers un Plan porté par le Gouvernement dans son ensemble et qui appelle à un engagement élargi de toutes les composantes de la société française, collectivités, entreprises, associations et citoyens.

La première phase de l’EFESE (2012-2018) s'est notamment traduite par la publication de six évaluations couvrant l'ensemble des écosystèmes français.

Les points portés à l’attention des décideurs à l’issue de ces évaluations sont résumés dans les fiches suivantes.

L’EFESE démarre, en 2019, une deuxième phase dont le caractère opérationnel et stratégique sera renforcé afin de développer les outils d'évaluation nécessaires pour accompagner la transition écologique de la société française.